Actualités

Belles dames

Chaleur et vent de sud-est nous amènent de nombreux papillons Belles Dames (Cynthia cardui). On reconnaît ces grands migrateurs à la couleur délavée de leurs ailes ternes due à l'altération des écailles En effet leurs voyages sont des plus étonnants puisqu'ils nous arrivent d'Algérie et du Maroc et peut être même de bien plus au sud où ils sont nés en grand nombre en avril mai. En 1996 des papillons marqués en Algérie ont été remarqués 4 jours plus tard dans le sud de l'Angleterre, grâce à leur vitesse de 25 à 35 kilomètres heure. Certains animaux avaient cette année-là atteint l'Islande et le cercle polaire arctique ! Depuis quelques jours cette nouvelle invasion de 2019 était déjà décelée en Grèce où des millions de Belles Dames remontaient vers le nord. Les papillons orangés commencent à être vus en nombre sur les lavandes dans les jardins ou se déplaçant vers le nord au-dessus des champs ou en mer.

Après s'être reproduits dans nos régions (l'espèce pond notamment sur les chardons et les orties d'où son autre nom de Vanesse du Chardon) et finalement mourir, la nouvelle descendance peut tout aussi bien alors poursuivre sa migration vers le nord, s'implanter sur place ou repartir vers le sud à la fin de l'été jusqu'en automne pour y hiverner.

Les migrations des papillons sont connues et évoquées depuis les années 1100 avec des nuées de piérides observées en Bavière. En juillet 1509 une invasion certainement également de piérides dissimule la ville de Calais comme une « dense bourrasque de neige ».

Crédit photo C Choret