Actualités

Connaissez vous le chant des oiseaux?

Reconnaître le chant des passereaux n'est pas toujours aisé. Il faut commencer par les musiciens les plus simples aux notes peu variées comme le pouillot véloce, le Bruant des roseaux ou la pétillante Bouscarle de Cetti ! Puis aller progressivement vers des espèces plus virtuoses mais à la mélodie bien mémorisable comme le Troglodyte, le Pouillot fitis ou le Pinson des arbres. Une bonne méthode (pour ceux qui n'ont pas l'oreille mélomane) et d'allier observation visuelle et observation auditive. Cela tombe bien, la quasi absente de feuilles permet encore de bien repérer les mâles chanteurs. Et puis l'oreille va elle aussi mémoriser...d'autant plus qu'elle fut aussi quasi privée de mélodies naturelles durant tout l'hiver.

Un chant que hélas l'on entend plus est bien celui de la Huppe fasciée. Ce superbe oiseau aux teintes orangées a maintenant perdu ses derniers bastions de nidification dans les bocages de Thiérache ou du pays de Bray. Même en migration les observations deviennent l'exception. On met son déclin sur celui de la disparition des gros insectes coléoptères. Mais cela est lié au déclin de l'élevage, des éleveurs, des pâturages, du bocage, tout un écosystème écologique et humain en péril. Enfant je me souviens que mon père lors de ses tournées de facteur me montrait l'Agachette (la petite pie en picard) en vallée de la Poix ou des Evoissons. Je ne me doutais pas que quarante ans plus tard le « Houpoupoup » de la Huppe fasciée ne serait plus qu'un triste souvenir d'enfance.

P Carruette 30 avril 2021  crédit  photo Katy Buscher