Actualités

Le frêne à l'honneur.

Si un arbre peut être à l’honneur en avril c’est le bien le Frêne, essence de lumière et de sol calcaire frais qui apprécie bien notre région. Les Celtes le considéraient comme l’arbre le plus haut et le plus beau capable de soutenir la voûte céleste. Le célèbre botaniste Linné l’a nommé « excelsior » par respect pour sa haute taille qui peut dépasser 40 mètres. Quant à son nom de genre « fraxinus » il peut venir de lance dont les hampes étaient faites en frêne ou du grec « pharaxis » haie. On retrouve de nombreux toponymes et patronymes dans notre région en dérivant (Fresnoy, Frasne…). Curieusement les frênes (60 espèces dans le monde surtout dans le nouveau monde et au Japon) appartiennent à la même famille que les oliviers ou les lilas : les Oléacées. Les feuilles sont tardives mais le plus remarquable reste le gros bourgeon noir mat. Malgré sa croissance rapide (10 mètres en 20 ans), il peut dépasser les 250 ans. En avril, ses petites fleurs jaunâtres dépourvues de pétales éclosent avant les feuilles qui se transforment plus tard en grappes pendantes de fruits ailés (les samares). L’Homme a longtemps utilisé son bois abondant dur mais tout aussi souple notamment pour la confection de manche d’outils agricoles. Aujourd’hui on le redécouvre en ébénisterie. En Picardie on utilise ces feuilles pour la confection de la frênette, boisson fermentée rafraîchissante. Les frênes peuvent encore être taillés en têtard pour le bois de chauffage. Par sa tendance à la fraîcheur, tout comme le hêtre, le frêne est menacé par la tendance au réchauffement climatique. De nombreux papillons nocturnes fréquentent cet arbre comme la Hachette, la lichenée bleue ainsi que des papillons de jour comme le Damier ou la Thécla du frêne.

P Carruette  17 avril 2021 Crédit photo Kie-ker