Actualités

Le pigeon

La première semaine de confinement, se présente sous un ciel radieux sur le littoral. Un léger vent de nord-est est bien favorable à de grands passages de Pigeons ramiers sur le littoral comme à l'intérieur des terres. Certains vols peuvent atteindre quelques centaines d'oiseaux voir jusque 2000. Ils nous arrivent du Benelux, du Danemark ou d'Allemagne. Si certains vont rester hiverner dans nos massifs forestiers d'autres descendent plus au sud-ouest jusqu'en Espagne notamment les oiseaux originaires de Russie et d'Europe centrale qui ne font que traverser notre pays. Ceux qui ont choisi notre région vont bénéficier cette année de la bonne productivité en glands des chênaies.

Les fortes fluctuations migratoires et hivernales annuelles des Pigeons ramiers résultent surtout des variations d'abondance de l'apport d'oiseaux étrangers en fonction des températures plus au nord et de la disponibilité en nourriture mais aussi de la dynamique des populations nicheuses en constante augmentation. Les populations urbaines sont à priori elles de plus en plus sédentaires. A Paris par exemple, on a compté par exemple 92 couples nicheurs sur les 23 hectares du Jardin du Luxembourg des densités nettement supérieurs à celles de forêts en milieu rural (en moyenne une dizaine de couples aux 100 hectares.

P. Carruette 16 nov 2020 crédit photo S. Bouilland