Actualités

Les passereaux en association.

C’est la période  où certains passereaux se réunissent en « association ». Ainsi en forêt, mésanges, roitelets, grimpereaux ou sitelles se déplacent en groupes qui leur assurent une meilleure protection contre les prédateurs et une possibilité accrue de trouver de la nourriture en une période où elle est en densité moindre. Point de concurrence interne en ces « rondes » dynamiques et de nombreux petits yeux en éveil à la recherche de proies ou d'habitats favorables à une nourriture abondante. Les Mésanges bleues, légères, explorent l’extrémité des rameaux, les Charbonnières plus lourdes gagnent plus le sol ou les branches plus solides, Les grimpereaux au bec courbé inspectent le moindre repli d’écorce…La palme revient aux roitelets, leur 4 à 5 grammes de masse leur permet d'aller aux plus extrêmes de la fragilité des supports ! Une vraie « Economie partagée » qui ne va pas certes jusqu’à l’entraide même si un cri d’alerte annonçant l’Epervier profite toujours à tous…Dans les champs, ce sont les alouettes, bruants, pipits et linottes qui font réunion. Sur ces vastes terrains ouverts, c’est aussi la survie qui conditionne les regroupements, et en fonction de la taille des graines sauvages ou cultivées, au sol ou sur les tiges desséchées, chacun trouve son créneau alimentaire sans compétition excessive. La plus grande diversité en espèces des engrais verts couvrant les terres pourra peut-être leur être plus favorable car c'est bien le manque de nourriture au printemps comme en hiver qui fait disparaître ces passereaux des moissons.

P Carruette 22 novembre 2020 Crédit photo S Bouiland