Actualités

L'éveil de la nature

Partout le réveil des bourgeons s’amorce.

Ils sont pourtant formés dès juillet. Endormis jusqu’en février, ces organes végétaux cachent de jolies feuilles tendres comme de précieux trésors. Elles sont protégées par d’autres feuilles transformées en écailles épaissies. Leur croissance est liée bien entendu à la température mais aussi à l’eau et aux glucides (sucres) pompés de nouveau par l’arbre. Ces denrées indispensables circulent à une vitesse dépendant de la température. Plus celle-ci est élevée plus les bourgeons sont alimentés et éclosent précocement. Un coup de froid va ralentir la circulation des denrées vitales et retarder heureusement l’apparition des fragiles feuilles. Tout est prévu… ou presque tout !

Ph. Carruette 30 mars 2021 - crédit photo G. Deserable