Actualités

Une halte salvatrice

 Des milliers de Tadornes de Belon viennent s'abriter derrière les digues du Parc du Marquenterre, se reposant sur les prairies inondées avec les Courlis cendrés. Bec dans les plumes, toujours face au vent, ils attendent...la marée basse. Dès le reflux, les vasières seront encore plus riches, encore plus découvertes, pour faire bombance d'invertébrés. A l'inverse des mammifères les oiseaux se reposent, s'envolent, se positionnent face quel que soit son intensité. Ils sont ainsi disposés dans le sens du plumage, l'air glissant sur les plumes sans pénétrer à l'intérieur du plumage. Les Goélands marins sont de bons indicateurs. Ces grands goélands au manteau sombre se nourrissent surtout en mer plus au large que les autres espèces de laridés. Lors de coup de vent ils ont tendance à se regrouper sur les terres en arrière-pays de la baie d'Authie ou de Somme, laissant passer la grande marée et le gros temps.

P Carruette 3 mars  2022  crédit photoS Bouilland