La saison de nidification

Partager

Chez nous la saison de nidification bat son plein à la mi-juin. Grive musicienne, Bergeronnette printanière, Pipit farlouse ont le bec chargé d’insectes à l’intention des nichées bien dissimulées dans la végétation haute du marais. Dans les roselières se sont les rousserolles, Phragmites des joncs et Bruants des roseaux qui nourrissent leurs petits dans des nids fragiles qui profitent du couvert de la forêt de phragmites. Seuls le va et vient des parents permet de déceler leur activité garante de l’avenir. Sur les ballastières proches aux berges abruptes, l’Hirondelle de rivage a installé sa colonie bruyante. Chaque couple creuse un tunnel, galerie d’argile, transformant la micro falaise en un « gruyère » actif. A l’entrée des trous les têtes des jeunes sont au seuil bec grand ouvert, éternels insatiables comme tout bon poussin. En forêt, se sont les pics qui se font remarquer. Les jeunes quelque que soit l’espèce poursuivent leurs parents d’un vol malhabile pour essayer d’encore se faire nourrir. Mais les pics sont des plus territoriaux, les jeunes devront vite se faire une place en forêt là où il n’y a pas d’adultes.

P Carruette 10 juin 2024